Avoir des relations sexuelles aide-t-il votre mémoire?

118

Selon les dernières recherches scientifiques, le sexe peut avoir des bienfaits sur la mémoire, surtout après 50 ans.

Existe-t-il un bon moyen d’entraîner votre mémoire ? Quel est le secret d’une mémoire impeccable même après 50 ans ? Sexe! La confirmation provient d’études faisant autorité menées par l’Université de Wollongong, en Australie. Outre le plaisir que procure la pratique d’une activité sexuelle intense et fréquente, il faut dire que les bienfaits du sexe sont innombrables. D’un autre côté, il n’est pas nouveau que le sexe puisse avoir des effets positifs sur notre santé. C’est un fait! Et c’est bon pour tous les âges. Alors, le sexe et la mémoire peuvent-ils être considérés comme deux parfaits alliés ? Auparavant, des recherches canadiennes, dirigées par Larah Maunder de l’Université McGill, ont également confirmé les effets positifs du sexe sur la mémoire, montrant que les femmes ayant une vie sexuellement plus active ont une mémoire plus vive et plus vive et obtiennent de meilleurs résultats aux tests de mémoire. . Procédons dans l’ordre. En partant des dernières recherches, dans cet article, je vais essayer de répondre à la question : Avoir des relations sexuelles aide-t-il votre mémoire?.

Études sur les bienfaits du sexe sur la mémoire

Une étude menée par l’Université de Wollongong a révélé que le sexe a un effet positif sur mémoire à court terme. Les résultats ont été publiés dans la revue Archives du comportement sexuel. Une recherche menée pendant deux ans, dans laquelle 6016 adultes âgés de 50 ans et plus ont été impliqués. Parmi eux : 2672 hommes et 3344 femmes. Dans l’analyse, les éléments suivants ont été pris en considération : le mode de vie, les habitudes alimentaires, l’état de santé et le statut socio-économique. Tous les participants ont reçu un test de mémoire épisodique et un questionnaire avec des questionsactivité sexuelle et la proximité affective des partenaires.

Après deux ans, ces sujets ont été appelés à subir un nouveau contrôle de leurs capacités de mémoire. De l’analyse des résultats, il est ressorti que ceux qui avaient une activité sexuelle et émotionnelle plus active ont enregistré une forte amélioration de la mémoire. Le plaisir et l’atteinte de l’orgasme stimulent la croissance des neurones de l’hippocampe, c’est pourquoi il y a eu des améliorations de la mémoire et des compétences verbales. Cependant, les effets n’ont pas duré longtemps. Pour les maintenir constants, les chercheurs recommandent de mener une vie sexuelle intense.

Il y en avait aussi un pour confirmer les effets positifs du sexe sur la mémoire Recherche canadienne, réalisé par Larah Maunder de l’Université McGill et mené sur un échantillon de 78 femmes de moins de 30 ans. Les participants ont fourni des informations sur leurs habitudes sexuelles, sur l’utilisation ou non de contraceptifs, sur la fréquence de l’activité physique, sur leurs performances scolaires. En faisant correspondre ces données avec les résultats des tests d’évaluation de la mémoire visuelle associés aux mots abstraits, il a été démontré que les femmes ayant une vie sexuelle fréquente et constante sont capables de mieux se souvenir des choses et ont des scores plus élevés aux tests de mémoire.

Les bienfaits du sexe sur notre santé

Entre avantages d’une activité sexuelle constante, les experts classent en premier lieu la présence accrue d’anticorps. Il a été démontré que les personnes sexuellement actives contractent moins de maladies tout au long de l’année. Le sexe aide à prévenir les maladies et les maux physiques, grâce à la stimulation de la barrière immunitaire. Selon une étude du British Journal of Urology, l’excitation sexuelle pourrait jouer un rôle central dans prévention du cancer sein et prostate. Aussi, la pratique sexuelle est bonne pour le coeur, à mesure que la fréquence cardiaque augmente. N’oublions pas que le sexe peut aider à soulager la douleur causée par les migraines et les céphalées en grappe. Alors, n’essayez pas de vous abstenir de relations sexuelles avec l’excuse d’un mal de tête insignifiant, car dans la plupart des cas, les relations sexuelles peuvent être le meilleur antidote. Le mérite doit être attribué à libération d’endorphines pendant l’activité sexuelle.

Une nuit de passion donne de la bonne humeur, aide à dormir, soulage la douleur, améliore la productivité au travail et aide à gérer l’anxiété. Le sexe est un médicament sans contre-indications: réduit le stress et procure une sensation de bien-être et de plaisir, qui peut durer même dans les heures qui suivent. La production d’ocytocine a des effets positifs sur l’humeur, tandis que la sérotonine exerce une fonction antidépressive. Avoir des relations sexuelles est bon pour notre santé physique et mentale, nous donne également une bonne dose d’estime de soi.

Interview avec psychothérapeute spécialisé Maurizio Cottone

Le Dr. Maurizio Cottone, psychologue et psychothérapeute spécialiste, donne son avis sur le sujet.

Avoir des relations sexuelles peut-il aider votre mémoire ?

« Indubitablement. Le cerveau et la mémoire sont renforcés par une activité sexuelle intense. Plus vous êtes sexuellement actif, plus vos fonctions mentales sont rapides. La mémoire est plus lucide et moins opaque. L’intimité peut stimuler les zones du cerveau associées à la mémoire, comme l’hippocampe. De plus, il peut augmenter la libération d’hormones « positives et bénéfiques » telles que la dopamine et l’ocytocine. »

Qu’est-ce que la mémoire épisodique à laquelle se réfèrent les études menées par l’Université de Wollongong ?

« Ce sont des événements autobiographiques ou sociaux souvent rappelés visuellement, accompagnés de souvenirs liés à l’atmosphère ; des odeurs, des bruits et des sensations internes que l’on revit. On pourrait la définir comme une mémoire « charnelle », libérée de la sexualité en fait. »

Quels sont les avantages d’une activité sexuelle intense?

« Physique et psychique. La plupart maladies psychosomatiques résulter de conflits non résolus. Parmi celles-ci, il y a les difficultés « amoureuses ». Mais attention à ne pas confondre activité sexuelle intense avec le même partenaire avec « Complexe Casanova», c’est-à-dire avoir des relations sexuelles avec différents partenaires. Comme pour tous les excès, dans ce cas, nous frôlerions dépendances psychopathologiques. « 

Le sexe a aussi une fonction antidépressive. Pouquoi?

« Là sensation de plaisir qu’une relation génère est, en grande partie, liée à la libération de dopamine, le neurotransmetteur qui active les centres de récompense dans le cerveau et crée un sentiment de bien-être psycho-physique. « 

De Denise Ivre


Noter

Auteur de l’image : pixabay.com