Diabète : quels aliments ?

290

Cet article est un guide court mais efficace sur les aliments à choisir si vous souffrez de diabète. Nous y verrons quels aliments conviennent le mieux aux diabétiques et lesquels doivent être évités.

Vous avez reçu un diagnostic de diabète. Depuis quelque temps, vous avez l’impression que quelque chose dans votre corps n’allait pas dans le bon sens : vous étiez mince, vous aviez très soif et vous aviez besoin d’uriner constamment. Votre médecin vous a prescrit des tests simples, qui ont révélé sans équivoque la présence de cette maladie. Il vous a ensuite expliqué quels médicaments vous devrez prendre pour rester en bonne santé et a recommandé un régime très strict. Ce faisant, il vous a fourni des indications diététiques précises, qui nécessitent pour chaque repas la nécessité de peser les aliments que vous consommez, notamment le pain et les pâtes. À ce stade, vous vous sentez découragé, car vous ne semblez pas avoir beaucoup de place pour vous adonner à une alimentation variée et savoureuse. Peut-être qu’il vous serait possible de manger plus, et vous vous demandez quels aliments sont autorisés lorsque vous avez le Diabète. Etant entendu que si vous avez le moindre doute vous devrez contacter votre médecin, dans cet article vous trouverez de nombreux conseils pour varier les vôtres alimentation en cas de diabète, s’asseoir à table avec appétit.

Nutrition du diabétique : pourquoi c’est important

Le diabète est une maladie chronique qui fait augmenter la glycémie, c’est-à-dire la quantité de glucose dans le sang. Il peut être de deux types :

  • type 1, lorsque le corps est incapable de produire de manière indépendante de l’insuline, l’hormone qui métabolise le glucose. La conséquence est que cette dernière s’accumule dans le sang : dans ce cas, le diabétique doit introduire cette précieuse hormone de l’extérieur par des injections ;
  • type 2, lorsque l’organisme produit régulièrement de l’insuline, mais qu’il ne peut expliquer ses effets : dans ce cas, il est nécessaire de prendre des médicaments qui rendent l’insuline plus efficace.

Dans tous les cas, une bonne alimentation est essentielle pour aider le corps à maintenir des niveaux de glucose optimaux. Cela ne doit pas être sous-estimé, étant donné qu’une hyperglycémie prolongée (c’est-à-dire une glycémie élevée) ou des fluctuations fréquentes des valeurs de glucose peuvent produire, à long terme, des complications même graves. Il convient donc, en cas de Diabète, connaître quels aliments prendre, et en quelle quantité. L’bonne alimentation, pour un diabétique, ça peut vraiment faire la différence.

Attention à la quantité de glucides

Dans le régime du diabétique, il faut d’abord tenir compte de la quantité de glucides présents dans les aliments.

Les glucides sont des sucres présents dans les aliments, et, selon leur vitesse d’assimilation, ils peuvent être de deux types :

  • les glucides simples sont ceux qui, étant constitués d’une ou deux molécules de sucre, sont rapidement assimilés : tout d’abord le glucose pur, le sucre de cuisine (saccharose), le fructose, le miel ;
  • les glucides complexes, quant à eux, sont constitués de longues chaînes de molécules et nécessitent une digestion plus longue avant d’être assimilés. Ils mettent donc plus de temps à se mettre en circulation. et sont contenus, par exemple, dans le pain et les pâtes, mais aussi dans d’autres aliments, comme les légumes.

Il existe des aliments qui contiennent plus de glucides que d’autres.

Le diabétique doit donc tout d’abord faire attention à la quantité de glucides contenue dans les aliments qu’il souhaite consommer. A cet effet, il peut être utile de consulter les informations nutritionnelles, qui sont obligatoires sur les emballages alimentaires. Étant donné toutefois que certains aliments sont vendus en vrac, il est possible de retracer la quantité de glucides qu’ils contiennent à l’aide de tableaux spéciaux, présents dans de nombreux ouvrages sur le sujet ou également disponibles sur Internet.

Ils sont très pratiques, car ils listent les aliments par ordre alphabétique ou par catégorie, et pour chacun d’eux ils indiquent la quantité de glucides contenue dans 100 g d’aliment. De plus, pour certaines catégories d’aliments, ces tableaux distinguent selon qu’il s’agit d’aliments crus ou cuits, dans les différents modes de cuisson possibles. Par exemple, pour les pommes de terre vous trouverez la quantité de glucides présente dans 100 grammes de ce tubercule, selon qu’il soit cru (bien qu’il soit difficile d’imaginer le consommer de cette façon), cuit à la vapeur, bouilli, grillé, cuit au four.

C’est pourquoi la première donnée à retenir, dans le choix d’aliments en cas de diabète, c’est la quantité de glucides qu’ils contiennent, et de privilégier ceux dans lesquels les sucres sont, globalement, en quantités limitées (maximum 30 grammes pour 100 grammes d’aliment).

L’importance de l’index glycémique

Une chose à garder à l’esprit est l’index glycémique, qui varie d’un aliment à l’autre. Par cette expression, nous entendons la vitesse à laquelle les glucides présents dans un certain type d’aliment sont assimilés, et donc transformés en glucose qui entre dans la circulation. Si l’index glycémique est élevé, l’absorption du glucose est rapide, ce qui provoque une élévation rapide et excessive de la glycémie, avant même que l’insuline, ou l’autre médicament pris par le patient, ne fasse effet. Si par contre l’index glycémique de l’aliment est bas, les sucres seront assimilés lentement, afin de permettre aux médicaments d’agir et de maintenir la glycémie stable.

Vous comprendrez donc que le régime du diabétique doit privilégier les aliments à faible index glycémique. Parmi les légumes, les aubergines, radis, blettes, artichauts, courgettes, oignons, concombres, poivrons, choux et brocolis en général, asperges, fenouil, épinards, céleri sont recommandés. Parmi les fruits d’abord les pommes, puis les pêches, poires, prunes, grenade, pamplemousse, abricots, groseilles. Les légumineuses sont importantes : haricots de toutes sortes, lentilles, azuki, pois et soja.

ÀNous avons vu que la pomme a un index glycémique bas : c’est la fruit Tout à fait plus recommandé par les diabétologues. Il peut donc valablement être utilisé comme collation. Alternativement, vous pouvez choisir un autre fruit à faible indice glycémique, ou une tasse de salade de fruits sans sucre, en prenant soin qu’il contienne des fruits « autorisés ».

Voici quelques astuces pour baisser l’index glycémique global d’un repas :

  • les graisses ralentissent l’absorption des sucres : donc un peu de « bonnes » graisses, non nocives pour la santé, comme l’huile d’olive, est utile à cet effet si elle est associée à un aliment contenant des glucides. Nous soulignons l’importance qu’il s’agisse d’une graisse qui ne provoque pas d’augmentation du cholestérol tant redouté. L’huile d’olive est à privilégier, non seulement parce qu’elle ralentit l’assimilation des sucres, mais aussi parce qu’elle remplit une fonction d’empêchement de l’accumulation de graisses dangereuses dans le sang ;
  • aussi les protéines, rendant la digestion plus élaborée, ralentissent l’absorption des sucres, il est donc utile qu’elles soient présentes à chaque repas. Une assiette de pâtes peut être suivie, par exemple, d’une portion de poisson ou de viande blanche ;
  • le pain complet et les pâtes ont un index glycémique inférieur à ceux préparés avec de la farine raffinée ;
  • l’absorption des sucres sera plus lente si une portion de salade ou d’autres légumes, choisis parmi ceux à faible index glycémique, est consommée en début de repas.

Comme vous le voyez, le régime du diabétique, en acquérant un peu de familiarité avec les nouvelles que je vous ai données, elle peut être variée et savoureuse. Utilisez ces informations pour composer votre repas… et bon appétit !


Noter

Auteur de l’image : pixabay.com